S'abonner
Informatique

3D Soft passe la seconde avec Kairos-LS !

Publié le 12 décembre 2013
Par Frédéric Richard
4 min de lecture
Depuis près de vingt ans, 3D Soft développe des logiciels de planification d’ateliers très pointus, basés sur l’écoute des problématiques du terrain. Aujourd’hui, le dernier-né s’appelle Kairos-LS, et se propose de révolutionner la gestion des ateliers de carrosserie.
Kairos-LS est une solution de gestion du planning des carrosseries tout à fait singulière. Par séquençage des opérations d’un chantier, la solution logicielle permet de gagner en productivité.
Kairos-LS est une solution de gestion du planning des carrosseries tout à fait singulière. Par séquençage des opérations d’un chantier, la solution logicielle permet de gagner en productivité.

Nous aurions pu titrer cet article “Les mille vies de Richard Bogatzky”, tant le parcours atypique de l’homme, fait de coïncidences, de coups de cœur, mêlés à un esprit visionnaire, lui a permis de faire de 3D Soft une entreprise toujours en avance. Sans doute trop. Mais aujourd’hui, la pertinence des outils maison et la naissance du nouveau bébé, Kairos-LS, devraient permettre à la société de se développer à grande échelle sur le marché français.

Après avoir travaillé dans l’édition de meubles, puis être entré chez Singer, avoir atterri chez Kawasaki France à la direction commerciale entre 1986 et 1988, avoir dirigé la discothèque Le Palace à Paris en 1989, Richard Bogatzky s’est mis, presque par hasard, à la distribution de solutions logicielles avec, d’abord, une solution de simulation 3D pour l’habillage de canapés, dès 1994 ! Puis l’entreprise va développer un second produit, un catalogue électronique sur CD (Pas d’Internet à l’époque), permettant de visualiser l’ensemble de l’offre disponible d’un franchiseur dans les magasins dont la surface physique ne le permet pas. Une solution qui va vite séduire Arnaud Leprince, directeur commercial de Finalion, filiale du Crédit Lyonnais spécialisée dans le financement du crédit à la consommation et le leasing automobile. Celui-ci commande une déclinaison du catalogue électronique de 3D Soft pour son activité véhicules d’occasion. Ce système s’appellera “CarView”, sera largement déployé et continuera d’évoluer avec l’apparition d’Internet. Sur les conseils de concessionnaires clients de CarView, 3D Soft se lance dans le développement d’une solution de prise de rendez-vous sur Internet. Nous sommes en 2000 ! Le projet voit le jour en 2001, il s’appelle “Mecaplanning”, mais va beaucoup plus loin que la simple prise de rendez-vous automatisée. C’est un véritable logiciel de pilotage et de gestion de l’atelier mécanique. Après quelques années à tenter de convaincre, c’est finalement la concession Toyota d’Annemasse qui décide de sauter le pas, avec succès, à tel point que Toyota France le déploiera dans ses 240 concessions à l’époque, bientôt suivies de Renault Trucks, puis Mercedes VI et, enfin, les succursales Citroën…

Le virage carrosserie

En interrogeant les utilisateurs de Mecaplanning, Richard Bogatzky constate que la solution, aussi séduisante soit-elle pour les ateliers de mécanique, n’est pas ou peu utilisée par les chefs d’ateliers carrosserie. En effet, la planification carrosserie se révèle très différente et beaucoup plus complexe. Alors, pour connaître le métier, 3D Soft se rapproche du GNFA, pour développer un module carrosserie intégré à Mecaplanning. “Mais nous avons vite compris qu’il fallait oublier même les bases du produit existant, et repartir d’une page blanche”, se souvient Richard Bogatzky.

En mécanique, les compagnons interviennent sur tout type d’intervention, tandis qu’en carrosserie, les productifs sont soit peintres, soit tôliers, soit mécanos, selliers, carrossiers…, ce qui représente un premier problème à gérer dans la gestion d’un planning. Ainsi, “sur un chantier de douze heures par exemple, un premier gars démonte, puis un second redresse, un troisième cache, un quatrième se charge de la peinture… Cela implique un travail d’organisation colossal pour augmenter la productivité, aujourd’hui impossible à faire par un homme. A tel point que, de nos jours, la plupart des chefs d’ateliers carrosserie ne peuvent se projeter à plus d’une journée de planning précis. En gros, on rentre tous les véhicules le lundi, et on regarde ce qui peut sortir le vendredi. Imaginez les réserves de productivité avec un outil de gestion informatique précis !”, décrit Richard Bogatzky.

C’est tout l’objet de Kairos-LS. Les développeurs de 3D Soft sont parvenus, au bout de quatre ans de développement, à créer un algorithme capable de raisonner comme un chef d’atelier. Quatre ans de travail pour présenter un produit qui révolutionne la gestion carrosserie. Présenté à Equip Auto, Kairos-LS est également en phase pilote dans six ateliers, notamment à Cayenne, à Nantes, Dakar, Perpignan. Les premiers retours font état de gains de productivité de près de 35 %.

Concrètement

Le système (Mecaplanning ou Kairos-LS) prend tout en charge, de la prise de rendez-vous jusqu’à la restitution du véhicule, en passant par la gestion du véhicule de courtoisie. Un client prend rendez-vous sur le site. “Mais un vrai rendez-vous, pas une demande de rendez-vous. Le client influe directement sur le planning de l’atelier, selon les spécifications voulues auparavant par le chef d’atelier, les heures de réserve… Dès lors que le client a validé son choix, son action agit sur le potentiel horaire de la journée pour le réparateur. Cela simplifie le travail du chef d’atelier”, nous rappelle le dirigeant.

Chaque client et son opération apparaissent alors dans le planning comme une vignette, colorée en fonction de l’avancement du dossier. Et l’utilisateur peut, à volonté, déplacer la vignette d’une heure à l’autre, en fonction de ses contraintes propres (pièces non reçues, véhicule arrivé en retard, compagnon malade…). C’est le système, automatiquement, qui va tout réajuster et signaler les incohérences potentielles, et envoyer un SMS au client pour lui signifier la modification s’il y a lieu.

Quant aux spécificités carrosserie, Kairos-LS permet le séquençage d’un chantier. En fonction de ce séquençage, le logiciel, seul, intègre le véhicule dans le planning des compagnons, de manière idéale et en affectation automatique, selon leur propre charge et leur spécialité. In fine, Kairos donne des dates de dépôt et de restitution fiables, en quelques millisecondes. C’est impossible à faire de tête ou avec un cahier de prise de rendez-vous, surtout quand on emploie plusieurs dizaines de compagnons. “La solution coûte 350 euros par mois, sans aucun engagement de durée. Il suffit donc en moyenne de cinq heures supplémentaires facturées pour amortir l’outil”, souligne le dirigeant, qui, sur le salon, a reçu les visites de réseaux de carrosserie, Five Star s’étant montré très intéressé, Acoat Selected également.

En conclusion, si 3D Soft doit encore faire face à des dogmes, selon lesquels Mecaplanning n’apporte rien car la fonction serait intégrée dans les DMS des concessions, gageons que l’arrivée de Kairos-LS, solution incontestablement unique, devrait permettre à l’entreprise d’acquérir ses lettres de noblesse et de mieux expliquer en quoi ses logiciels apportent une véritable valeur ajoutée… Pour exemple, dans une concession Toyota, Mecaplanning a permis de gagner 15 % de productivité, soit une heure par jour. A dix compagnons, cela représente dix heures à 60 euros. Sur l’année, ça fait 120 000 euros, auxquels il faut ajouter les pièces, et tout ça, sans augmenter la masse salariale… A bon entendeur…

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle