S'abonner
Informatique

3DSoft passe sous pavillon Bee2Link

Publié le 25 septembre 2019
Par Gredy Raffin
2 min de lecture
Les rumeurs allaient bon train, l'opération est désormais bouclée depuis le 25 septembre 2019. La société Bee2Link a finalisé la reprise de toutes les activités de 3DSoft pour un montant non révélé.
Le DMS de 3DSoft, MecaPlanning, compte 32 000 utilisateurs.
Le DMS de 3DSoft, MecaPlanning, compte 32 000 utilisateurs.

 

C'est un événement qui pourrait faire date dans l'histoire de la digitalisation des points de vente automobile. Ce 25 septembre 2019, le groupe Bee2Link a signé le rachat des activités de 3DSoft, comme l'a confirmé au Journal de l'Automobile, Xavier Cotelle, le président-fondateur de l'entreprise qui a mené l'opération de reprise. Si le montant de la transaction n'a pas été communiqué, ce dernier admet que l'investissement a été conséquent.

Mais il en vaut la peine. Grâce à cette opération de croissance externe, les deux plateformes vont pouvoir converger, offrant à Bee2Link une porte d'entrée sur les activités de l'atelier. "Avec 3DSoft, nous nous ouvrons aux métiers de l'après-vente et nous allons pouvoir proposer des services à valeur ajoutée", se félicite Xavier Cotelle qui comptait le VN et le VO dans son offre de service. Dans l'immédiat, il s'agit de pouvoir intégrer des fonctionnalités telles que la prise de rendez-vous en ligne ou encore gestion dynamique des activités. A court terme, le spécialiste du digital entend développer de nouvelles fonctionnalités par des connecteurs API. A plus longue échéance, enfin, Xavier Cotelle se projette dans la communication directe avec les véhicules autonomes.

Cette acquisition se fait alors que Bee2Link se trouve dans sa cinquième année d'exercice. Une période durant laquelle l'entreprise a déployé une plateforme dédiée au commerce automobile, sans parti pris. "Nous nous trouvons à la croisée entre les constructeurs, les concessionnaires et les consommateurs, insiste Xavier Cotelle, notre ambition restant de casser les silos pour que l'expérience de chacun s'en trouve bonifiée". 3DSoft et ses outils MécaPlanning, Kairos et Chronos s'inscrivent dans cette veine. "Nous y avons retrouvé la même philosophie et la capacité à relever les mêmes défis, comme les problématiques de connexion aux DMS", note le repreneur.

Un directeur général pour 3DSoft

Reste à savoir si cette association fera mouche. Pour le fondateur de Bee2Link, les synergies apparaissent évidentes. Au point de devenir un sérieux concurrent pour les éditeurs de DMS à qui il oppose un outil d'intégration des applications métier. "Les DMS deviendront des intégrateurs de flux d'échange avec les constructeurs, mais ils ont déjà commencé à externaliser certaines fonctionnalités", se fait-il observateur de la tendance.

3DSoft va conserver un statut de filiale au sein du groupe Bee2Link, au même titre que l'Agence K, spécialisée dans le conseil en optimisation des ressources, qui à cette occasion vient également intégrer l'ensemble. Xavier Cotelle a confié le siège de directeur général de 3DSoft à celui qui exerçait jusqu'à présent le rôle de directeur technique, Alexandre Rodrigues. Ce dernier a investi dans l'opération et entre de fait au capital du groupe qui, en 2020, pourrait peser entre 25 et 30 millions d'euros de chiffre d'affaires, selon la fourchette prévisionnelle que nous a révélé le président. Bee2Link représentera environ 60 % de ce revenu, contre 40 % pour 3DSoft.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle