S'abonner
Non classé

Proxitech pousse Trico

Publié le 24 juin 2015
Par Hervé Daigueperce
2 min de lecture
Proxitech, la marque conduite par Antoine Aliberti, poursuit son positionnement d’alternative aux ambitions de challenger. Avec la marque Trico, il marque encore des points.
Proxitech, la marque conduite par Antoine Aliberti, poursuit son positionnement d’alternative aux ambitions de challenger. Avec la marque Trico, il marque encore des points.
Proxitech, la marque conduite par Antoine Aliberti, poursuit son positionnement d’alternative aux ambitions de challenger. Avec la marque Trico, il marque encore des points.

Qui profite à qui, c’est le secret du savamment dosé d’Antoine Aliberti qui met en avant les produits qu’il distribue et importe, tout en s’appuyant sur certains pour en booster d’autres. Le secret repose surtout sur une notion de service permanent. En l’occurrence, Trico, le très gros fabricant mondial de balais d’essuie-glace était déjà référencé par la Saci, via la Grande-Bretagne, désormais, depuis que Proxitech est présent à la Saci, la marque viendra étoffer le panel produits de Proxitech. On parle surtout de la réparation de pneumatiques avec les produits Tech (l’état des routes favorisant leur commercialisation), qui prend la plus grosse part, des soufflets (un must toujours d’actualité) et maintenant de Trico. Le fait que la Saci soit présent sur les trois départements favorise bien sûr les relations privilégiées avec la Saci, soit un seul interlocuteur, des économies en temps et en coûts, qui se répercutent sur le service comme le rappelle Jean-Thibaut Langlois, chef produits Proxitech : “Nous faisons du commerce, cela signifie que si on a la volonté de se déplacer, de rencontrer des gens, nous sous-développons avec notre partenaire. Tout ne peut pas se faire par l’électronique”. C’est d’ailleurs un leitmotiv des présents au salon : le travail ne se réduit pas à l’envoi de courriels ! Mais le produit a son rôle également. Trico, par exemple, commence à prendre des parts de marché en France. Certes, doucement, mais les deux gros faiseurs s’appellent Bosch et Valeo… Ce même Valeo qui a intégré Trico dans son tableau de correspondance, un signe de reconnaissance, selon Peggy Vernier, Chef de produits chez Proxitech. Qui glisse, que Trico est entré chez Renault VL en première monte le mois dernier et que le fabricant américain est déjà chez PSA depuis 2010… D’ailleurs, la gamme Flex a fait son effet auprès des professionnels, qui ne stockent que 14 références pour une couverture de 98 % du parc européen. Des pros qui apprécient aussi commente Peggy Vernier, que “Trico ne soit présent sur les sites de ventes de pièces par Internet. Un plus marketing évident”. En outre, Trico vient à point à la Saci dans son déploiement PL, et gros VL, avec sa gamme Trico Force, un balai renforcé, multi-agrafes, à l’armature durcie… idéale pour un 4X4 roulant à 2 220 km/h (en Allemagne, forcément) et pour les PL.
 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle