S'abonner
E-commerce

Autodoc muscle son offre Pro pour conquérir l'Europe

Publié le 6 juin 2024
Par Romain Baly
4 min de lecture
Un peu plus d'un an après le lancement de son concept Pro en France, Autodoc se félicite des résultats obtenus. 12 000 garages s'appuient aujourd'hui sur les services du numéro un européen de la vente en ligne de pièces détachées, qui compte s'attaquer à plusieurs chantiers pour pérenniser sa croissance. Parmi ces projets, figure notamment l'ouverture d'une nouvelle plateforme logistique aux portes du marché français.
Autodoc résultats et perspectives
Principal débouché du pure player en Europe, la France représente un quart de l'activité totale d'Autodoc. Testé dans le pays ces derniers mois, son concept Pro a déjà séduit 12 000 garages. ©Autodoc

Tous les feux sont au vert pour Autodoc. Tant sur le plan de ses résultats, de ses développements ou de ses projets, le groupe allemand avance vent dans le dos. Solidement installé sur le premier strapontin européen de son marché, le spécialiste de la pièce détachée sur internet a généré, en 2023, un chiffre d'affaires en hausse de 16 % à hauteur de 1,3 milliard d'euros. Un exercice de croissance qui s'inscrit dans la lignée des précédents.

Fort de cette dynamique, Autodoc a annoncé au début du printemps l'entrée dans son capital du fonds Apollo. Bien que détenteur d'une part minoritaire, l'arrivée de ce dernier prouve la pertinence du modèle défendu.

"Voir un grand fonds international nous rejoindre vient valider notre potentiel et nos ambitions, confirme Franck Millet. La problématique est d'avoir un actionnariat qui réponde à nos enjeux futurs de développement. On pense à une introduction en Bourse à moyen terme et Apollo doit aussi nous aider à nous structurer".

25 % du CA mondial réalisé en France

Du côté d'Apollo comme du siège du groupe à Berlin, la performance réalisée ces derniers mois en France n'est sans doute pas passée inaperçue. Deuxième marché derrière l'ensemble DACH (qui regroupe l'Allemagne, l'Autriche et la Suisse), l'Hexagone pèse un quart du CA annuel d'Autodoc avec une croissance de 14 % pour 2023. Et celle-ci est à mettre en bonne partie au crédit d'une initiative cruciale pour le futur du pure player.

C'est en effet sur le territoire français qu'Autodoc a choisi d'expérimenter le segment BtoB avec le concept Pro. Un choix de raison. "Le BtoB peut être un véritable booster pour notre croissance, ajoute le dirigeant. Déjà parce qu'on part de zéro. Et ensuite parce que le potentiel est énorme. On parle d'un marché qui ne va cesser d'augmenter."

Depuis ce lancement, les équipes tricolores de la société (118 personnes actuellement et 140 d'ici à fin décembre) ont visité près de 20 000 garages, soit la moitié du marché. Sur ce total, 12 000 d'entre eux ont été séduits par cette solution alliant disponibilité et prix.

Autodoc Pro à la conquête de l'Europe

La majorité d'entre eux s'avère être des garages sous enseigne qui voient Autodoc comme un deuxième ou troisième fournisseur référent derrière leur centrale. Avec un niveau de satisfaction mesuré et probant. Ainsi, l'allemand revendique un NPS (net promoter score) moyen de 55 %. Plébiscitée pour ses tarifs, ses produits ou encore la gestion des retours, la plateforme est en revanche tancée pour la qualité de son catalogue électronique mais surtout celle de ses délais de livraisons.

De quoi offrir à ses dirigeants du grain à moudre pour la suite. La phase de test d'Autodoc Pro s'est avérée assez pertinente pour inciter le groupe à déployer cette solution sur d'autres marchés. Une tâche qui échoit depuis le 5 juin 2024 à Franck Millet, promu directeur d'Autodoc Pro pour l'Europe, et remplacé à la tête de la filiale tricolore par Mustapha El Moridi, passé par Doyen de 2012 à 2022. Gage a ce dernier de tenir l'objectif des 17 000 garages connectés fixé pour fin 2024.

L'équation logistique bientôt résolue

En outre, grâce aux enseignements des derniers mois, quatre axes de travail ont été identifiés. Le premier consiste à faire évoluer la plateforme digitale pour la rendre toujours plus simple, complète et performante. La volonté d'Autodoc est à la fois d'optimiser les recherches, de contribuer à l'efficience des garages (avec des outils de devis en ligne, gestion de planning, etc.) et de développer le business de ces derniers.

Deuxième point très important, la logistique revêt un enjeu considérable. "Ça reste un point de faiblesse pour nous", admet Franck Millet. Le délai de livraison moyen de 3,3 jours depuis Berlin n'étant pas satisfaisant, le groupe va investir dans une nouvelle plateforme située à Gand, en Belgique. Gérée par le logisticien Katoen Natie, l'entrepôt, semi-automatisé, s'étendra sur 15 000 m². Alors que les premiers tests démarreront début 2025, cet outil permettra de desservir les clients tricolores en J+1.

Troisième axe de travail, la mise en place d'une direction grands comptes est effective depuis la fin de l'hiver. Confiée à Laurent Dolacinski, qui affiche 25 ans d'expérience dans l'après-vente, celle-ci va permettre à Autodoc d'accélérer sa présence auprès des centrales d'achat et des groupes de distribution.

GoCore, une nouvelle marque privée pensée pour les pros

Enfin, le quatrième et dernier sujet concerne assurément un point fort du pure player. Son activité mondiale repose à hauteur de 20 % sur les marques privées Ridex et Stark Automotive. Pour aller plus loin, et proposer une offre de ce type sur mesure pour les professionnels, Autodoc lance dès le mois de juin la marque GoCore.

Plaquettes et disques ouvriront le bal pour une gamme qui totalisera à terme 10 000 références dans 40 catégories de produits. Compétitive, avec un positionnement 50 % en dessous de l'OE, cette nouveauté se veut aussi vertueuse pour les garages, Autodoc promettant de confortables marges.

A lire aussi : Comment Autodoc veut séduire les professionnels

Les défis ne manquent donc pas pour le groupe allemand. Mais c'est en relevant chacun d'eux qu'il tiendra son ambitieuse feuille de route. Après la France, l'Allemagne avec un succès mitigé, et le Benelux tout récemment, Autodoc espère ainsi déployer son concept Pro dans une quinzaine de pays supplémentaires d'ici cinq ans. Une version complète sera proposée en Espagne, Italie et Grande-Bretagne, tandis qu'une autre un peu plus allégée profitera aux marchés du nord et de l'est de l'Europe.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle