S'abonner
Equipementiers

Vers un MGA 2.0

Publié le 17 avril 2020
Par Mohamed Aredjal
2 min de lecture
Après un exercice 2019 en progression, l’équipementier français a pour objectif de faire de 2020 l’année du renouveau. MGA doit en effet dévoiler dans les prochaines semaines une identité de marque plus moderne, en phase avec ses ambitions.  
Malgré la crise sanitaire, MGA a maintenu l’activité de son stock central de Saint-Quentin-Fallavier (38) et de sa succursale de Gennevilliers (92) pour continuer à livrer ses clients en J+1.
Malgré la crise sanitaire, MGA a maintenu l’activité de son stock central de Saint-Quentin-Fallavier (38) et de sa succursale de Gennevilliers (92) pour continuer à livrer ses clients en J+1.

Son lancement était prévu ces prochaines semaines mais la crise du coronavirus a quelque peu bouleversé le calendrier de MGA. L’équipementier français, désormais quadragénaire, devait en effet dévoiler sa nouvelle identité de marque en ce début d’exercice 2020. Un logo dépoussiéré, une charte graphie modernisée et un site web refondu : un MGA 2.0 en somme, en accord avec les nouvelles ambitions du fournisseur. "Un changement de génération se prépare au sein du groupe qui vient de fêter ses 40 ans. Nous remettons au goût du jour l’identité de l’entreprise pour cette prochaine génération", confirme Yvon Granier, directeur général de MGA.

Cette identité de marque remise au goût du jour symbolise en effet le renouveau qui s’opère au sein du groupe dont les effectifs se sont rajeunis ces derniers mois. L’équipe s’est étoffée avec l’arrivée de nouveaux responsables produits et un service marketing. "Ce sont des profils issus de réseaux de centres autos et de pure players avec des expériences internationales. Ils vont beaucoup apporter à MGA", ajoute Yvon Granier. La gamme d’outils s’est aussi renouvelée avec l’arrivée d’un nouveau catalogue électronique reposée sur une base de données "home made".

Une marque qui ne cesse de s’étendre

C’est fort de ces nombreux atouts que l’équipementier isérois entrevoit désormais l’avenir avec confiance. Au terme d’un exercice 2019 marqué par une nouvelle progression de son chiffre d’affaires de 3,6 % (32,6 millions d’euros), à isopérimètre, MGA veut poursuivre sa croissance en s’appuyant l’un de ses piliers stratégiques : l’exhaustivité de son catalogue. Présente historiquement sur la gamme freinage, la marque s’est progressivement élargie à la PSD, aux pièces moteur, aux kits de distribution, à la filtration puis à l’embrayage.

Plus récemment, son stock s’est de nouveau étendu aux bougies d’allumage et de préchauffage pour compter désormais pas moins de 8 grandes familles de produits. Pas question pour MGA de s’arrêter en si bon chemin puisque de nouvelles gammes pourraient compléter l’offre dans les prochains mois. "MGA est né il y a 42 ans pour répondre aux attentes des grossistes et tous nos produits ont été développés à la suite de besoins exprimés par nos clients. Nous poursuivrons donc cette stratégie", confie le directeur général.

Ce parti pris a du sens alors que les marques génériques et autres MDD semblent avoir gagner de plus en plus les faveurs des distributeurs et des ateliers. "La culture anglo-saxonne commence à se diffuser sur le marché français. Peu importe que le tee-shirt porte ou non un crocodile tant qu’il remplit son rôle ! Notre avantage, c’est d’être présent depuis plus de 40 ans sur le marché avec la même stratégie de service", analyse Yvon Granier.

Barrault, l’autre pilier de MGA

L’autre pilier stratégique de MGA, c’est évidemment son maillage logistique. Avec ses succursales et l’appui du groupe Barrault, racheté en 2003, le fournisseur dispose de 11 stocks localisés dans tout le territoire pour livrer ainsi ses clients jusqu’à 2 à 3 fois par jour.

Précisons sur ce point que le groupe Barrault représente un partenaire précieux pour MGA. Après une croissance de 14 % en 2018, le distributeur niortais aux 30 magasins a enregistré une nouvelle hausse de son activité de 15,6 % l’an dernier. Des résultats portés par la dynamique de son extension territoriale puisque Barrault a multiplié les ouvertures de points de vente ces dernières années, quittant même ses positions historiques du Grand Ouest pour la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Pas de doute, sans cette crise, MGA aurait toutes les cartes en main pour continuer sa marche en avant.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle