S'abonner
Distributeurs

AD Poids Lourds dévoile une trajectoire ambitieuse

Publié le 19 novembre 2021
Par Mohamed Aredjal
3 min de lecture
Malgré un environnement complexe pour le véhicule industriel, AD Poids Lourds n’entend pas freiner sa croissance. Entre le renforcement de sa chaîne logistique et l’amélioration des compétences de son réseau, le groupement s’est fixé une nouvelle feuille de route tournée vers l'avenir pour faire face aux prochains enjeux de la filière.
Guillaume Faurès, directeurs d’AD Poids Lourds, vise un objectif de 240 points de services pour parfaire sa couverture du territoire.
Guillaume Faurès, directeurs d’AD Poids Lourds, vise un objectif de 240 points de services pour parfaire sa couverture du territoire.

Alors que le marché du véhicule industriel fait face à de nombreuses mutations structurelles (transition énergétique, connectivité croissante, etc.) et conjoncturelles (hausse des ventes VO, prolongement des durées de détention en raison de la crise des semi-conducteurs), le réseau AD Poids Lourds entend renforcer ses positions pour se préparer à ces nouveaux défis. Une stratégie présentée à l’occasion du salon Solutrans, où l’enseigne du groupe Autodistribution exposait de nouveau.

AD Poids Lourds parfait son outil logistique

Cette nouvelle feuille de route s’articule autour de grands axes de développement : le renforcement de la performance logistique, une offre de produits étendue ainsi qu’une progression des compétences dans les ateliers. Dans le domaine de la logistique, AD Poids Lourds finalise actuellement la réorganisation de son maillage national, démarrée en 2016. La centrale a en effet repensé sa chaîne logistique autour de 13 plateformes régionales, stockant entre 8 000 et 11 000 références et assurant des livraisons en H+4.

A lire aussi : FPLS inaugure sa nouvelle plateforme.

Ce travail s’est accompagné d’une augmentation sensible des stocks de produits hébergés par la plateforme nationale, Bremstar. Entre 2016 et 2021, son nombre de références stockées a augmenté de 30 % pour atteindre 22 000 unités. D’ici à 2025, le site rassemblera 30 000 références, soit une augmentation de 36 % par rapport à aujourd’hui. Cet élargissement de l’offre sera notamment porté par le développement de la MDD du groupe Autodistribution, Isotech. Après s’être étoffée pour le parc VL, cette dernière va s’enrichir de nouvelles familles de produits pour le poids lourd, en particulier de pièces techniques.

Pour faciliter l’accès à cette offre de produits, le groupement a également étoffé son éventail de services, à commencer par son support téléphonique. Les plateformes sont effet épaulées par plusieurs centres d’appels chargés d’aider à la recherche et à l’identification de pièces. Pour faire face aux 120 à 250 appels (par site) et aux quelques 1 500 mails traités chaque jour, AD Poids Lourds a sensiblement renforcé ses moyens. S’il ne représente que 4 à 5 % des commandes, l’outil de commande digital et d’information technique Truckissimo enregistre, lui aussi, une progression notable. "Nous partions de très bas", concède Guillaume Faurès, directeur d’AD Poids Lourds.

Un road show de formations

Dans ses réseaux de distribution et de réparation, le groupement s’est aussi montré très actif, fédérant désormais un maillage de 220 points de services. "Nous sommes le deuxième réseau national, derrière celui de Renault Trucks, mais le premier réseau multimarque", rappelle Guillaume Faurès. Se fixant pour ambition de proposer un centre AD Poids Lourds à moins de 30 minutes de ses clients, l’enseigne espère atteindre un maillage de 240 sites pour couvrir parfaitement le territoire.

Du côté des ateliers, le groupement veut poursuivre la montée en compétences de ses équipes afin de proposer l’"offre de services multimarques" la plus large du marché. A cette fin, parmi ses multiples actions, AD Poids Lourd a initié depuis octobre une tournée nationale sur les nouvelles technologies avec DAF Conseil dans 12 villes. Au cours de ces étapes, des formations seront proposées jusqu’en juin 2022 sur les thématiques Euro 6, GNV et électricité.

Nouveau départ pour Premium Utilitaire

En marge de son programme de son formation, AD Poids Lourds a également fait du recrutement une priorité. Confronté à une véritable pénurie de main d’œuvre, à l’instar de la filière, le groupement a mené à Solutrans une vaste opération de communication pour présenter ses nombreux métiers. Précisons que 200 postes sont aujourd’hui à pourvoir dans le réseau au triangle rouge.

Autre sujet destiné aux réparateurs : le label Premium Utilitaire. Présenté en 2019, lors de la précédente édition du rendez-vous lyonnais, ce programme a vu son déploiement fortement ralenti par la crise sanitaire… "C’est un sujet que nous avons mis en stand bye pendant la pandémie mais nos ambitions restent fortes sur ce marché qui est six fois plus important que celui du poids lourd", confie Guillaume Faurès. Le groupement compte déjà 15 sites labellisés et 35 autres en cours de labellisation. D’ici à fin 2022, l’objectif est fixé à 100 ateliers Premium Utilitaire.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle